Le Document Unique d'Evaluations des Risques : Une question de conscience

Retour Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

La FDSEA 34 vous accompagne pour la réalisation de votre DUER. Deux solutions vous sont proposées :

- Réaliser une formation d'une journée (financée par Vivéa) pour l'élaboration du DUER grâce à l'outil SYSTERA (plus d'informations en rubrique des formations)

- Réaliser pour vous le DUER par l'intermédiaire du service Juridique de la FDSEA 34

 

"Dès lors qu'on met la santé des gens en péril, il faut s'en occuper" 
Les accidents du travail ne sont pas dus uniquement au hasard et à la fatalité, le DUER est un outil qui permet de réduire les risques inhérents à une exploitation. Il s'agit d'évaluer et d'analyser dans le détail les différents risques pour la santé et la sécurité des travailleurs présents sur le site. Cette évaluation s'applique aux choix des procédés de fabrication, aux choix des équipements de travail, aux choix des substances ou préparations chimiques, à l'aménagement des lieux de travail et à la définition des postes de travail.


 - Qui doit élaborer un DUER ?

Toute exploitation agricole a pour obligation d'élaborer ce document. Contrairement à ce que pensent la majorité des agriculteurs, il n'y a pas de seuil minimum. Un seul salarié, saisonnier, stagiaire, apprenti, aide - familial ou permanent, oblige l'exploitant à rédiger le DUER.

 - Comment réaliser ce DUER ?

Le DUER se réalise en quatre temps :

1) Il faut découper votre exploitation en unités de travail ou activités présentes sur l'exploitation en prenant en compte les activités régulières (la taille, la conduite du tracteur), occasionnelles (réglage de la machine) et non prévues (en cas de panne notamment).

2) Ensuite, détailler les tâches inhérentes à ces activités selon la méthode classique des 5 M : main-d'œuvre (qui fait quoi ?), matériel (avec quoi réalise-t-on le travail ?), méthodes (comment s'effectue le travail ?), matériaux (quels sont les matériaux et/ou produits utilisés ?), milieu (topologie du sol, état des bâtiments, nuisances sonores, climat social ?).

3) Enfin, il faut estimer la fréquence et la gravité du risque et ainsi hiérarchiser le risque encouru.

4) Une fois ces trois étapes réalisées, il faut recenser, pour chaque risque identifié, les mesures de prévention déjà existantes et/ou proposer des mesures de prévention à réaliser dans un délai raisonnable.

 - Qui doit réaliser ce DUER ?

L'exploitant lui-même bien sûr mais les salariés doivent être associés à la démarche.

Un dialogue doit s'instaurer au sein de l'entreprise entre l'employeur et les salariés. Tous doivent réfléchir ensemble aux moyens à mettre en œuvre pour diminuer les risques liés à leur activité professionnelle.

À savoir : le code du travail rend obligatoire l'élaboration et la mise à jour régulière du DUER : au minimum tous les ans et à chaque changement important survenu au sein de l'entreprise. Le simple fait de ne pas respecter cette obligation expose l'employeur au risque de se voir condamner à payer une contravention de 5classe : 1 500€ pour une première condamnation et jusqu'à 3 000€ en cas de récidive.

Pour conclure, loin d'être une perte de temps, le DUER permet d'en gagner à condition que la démarche soit efficace. Elle ne le sera que s’il existe un engagement réel de l'entreprise, l'implication et la participation des salariés et la prise en compte du travail réel.

 

Vidéo du moment

Intervention de J. DESPEY suite aux baisses de récolte

Toutes les émissions dans la médiathèque